À propos d'holziggs

 

Lorsque notre fille nous a quittés en février 2017 des suites d’un cancer, je savais que je devais réinventer ma vie. J’avais par ailleurs un infini besoin d’occuper mes mains et d’ouvrir mon esprit à de nouveaux horizons. C’est ainsi qu’holziggs a vu le jour.

On me demande souvent pourquoi j’ai choisi de travailler le bois. J’avoue que je ne le sais pas. J’aurais effectivement pu me tourner vers la poterie, la peinture ou me mettre à travailler la laine. Mais lorsque j’ai admiré pour la première fois sur la Toile une cuillère taillée dans le bois, j’ai su immédiatement que c’était ce que je cherchais. Encore fallait-il y parvenir! Grâce à mon compagnon et des amis très attentionnés qui m’ont ouvert les portes de leur atelier, j’ai taillé ma première cuillère dans un morceau d’arole et découvert mon amour pour le bois. Aux cuillères ont suivi des services à salade et des planches apéritives et, depuis peu, notre atelier abrite un tour à bois… ouvrant la porte à une infinité de créations possibles.

Le travail avec le bois reste toutefois une activité intimement liée au souvenir de notre fille disparue. Il ne s’agit pas de produire des articles en grande quantité ni de répondre à un calendrier de commandes serré, mais de prendre son temps pour donner aux objets la forme qui leur sied. C’est pour cela que je ne propose pas de shop, mais bien plus une boutique virtuelle où certains articles sont exposés pour être admirés. Les personnes intéressées peuvent me contacter par e-mail et me passer ainsi leur commande.

Travailler le bois ˗ j’utilise exclusivement du bois indigène ˗ m’aide à surmonter ma peine. C’est une thérapie… ma thérapie. En effet, chaque moment passé dans mon atelier me permet de laisser cours à mes pensées et de retrouver une certaine sérénité. Une quiétude qui, à chaque fois et tout naturellement, donne naissance à des créations uniques.